Nancy-WebTV : des concerts dans une maison particulière
28 septembre 2018 - par Marcel Gay de INFODUJOUR
Des groupes de musique du monde entier viennent se produire régulièrement dans ce studio TV de Gondreville, en Meurthe-et-Moselle.


Lorsqu’ils sont arrivés devant cette petite maison, dans une petite rue d’un petit village entre Toul et Nancy, ils pensaient s’être trompés d’endroit. Les cinq musiciens luxembourgeois du groupe Ramblin’South ont cependant déchargé leur matériel, ce dimanche 23 septembre 2018. Ils sont descendus jusqu’au garage, au sous-sol, où les attendaient Claude et Jean-Jacques. Plus de doute : c’est bien ici, dans ce garage transformé en studio de télévision qu’ils vont donner un concert diffusé en live-streaming sur Nancy-WebTV et Nancy-WebRadio. Un concert que vont suivre des milliers de passionnés de musique du monde entier.

Tout pour la musique
Le studio d’enregistrement est certes assez discret mais très pro. Rien ne manque : six caméras vidéo de plateau motorisées, des dizaines de micros, de puissants projecteurs pour l’éclairage, une table de mixage en régie (son et images) et tout le matériel nécessaire à l’enregistrement et la diffusion des émissions télé et radio.
Du non-stop dédié à la musique. Toutes les musiques. De la variété française, du rock, de la country, du folk, du jazz, du blues… Les groupes viennent des quatre coins de la planète pour se produire ici et enregistrer clips et maquettes.

Clips et maquettes
Tout a commencé il y a une dizaine d’années. Claude Fourcaulx, président de l’ADEC (association pour le développement et l’expression de la communication), pianiste, claviériste au sein des Captain’Carson, réalisait jusque-là des enregistrements de maquettes pour des groupes de la région Grand Est. « Il y avait une pépinière d’excellents groupes de jazz, de rock, de blues… se souvient Claude Fourcaulx. Il y en a encore ».
En 2008, il se lance dans la WebTV, chez lui, à Gondreville (54). Il commence par assurer la couverture vidéo de grands événements comme Le Livre sur la Place, à Nancy, les concerts de chant choral etc.
« Puis, j’ai équipé le studio pour en faire un lieu de concerts et un outil de promotion pour les artistes. » Claude reçoit donc les groupes dans son studio, diffuse les concerts en direct sur la WebTV et enregistre les œuvres sur le plateau TV avec le concours de plusieurs techniciens, ingénieurs du son, éclairagistes, réalisateurs vidéo etc. « Chaque passage donne droit gratuitement à un disque blu-ray (disque H.D. son et image), un CD audio et un DVD, explique Claude. Mais certains groupes viennent aussi pour enregistrer des clips et des maquettes. Ils bénéficient d’une technique au top sans rien débourser. »

WebRadio
L’info circule vite dans la grande famille des groupes de musique. Les musiciens viennent de France mais aussi des pays voisins, Allemagne, Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, puis de Pologne, Grèce, Royaume-Unis, Etats-Unis…. Parmi les pointures, Tim Mitchel, le guitariste de James Brown, Sean Webster, Suzanna Choffel (Nashville) et bien d’autres.
Les internautes abonnés (gratuitement) via une newsletter peuvent ainsi assister aux concerts devant leur ordi ou leur smartphone. Car les concerts sont également diffusés par la WebRadio qui est plus particulièrement l’affaire de Jean-Jacques Janot. Cet ancien contrôleur de gestion à l’Institut régional du travail social (IRTS) de Lorraine, était aussi organisateur de concerts dans sa jeunesse. Notamment chez Paulette, à Pagney-derrière-Barine (54).

Une drogue
Il a rencontré Claude Fourcaulx en 2013 et se sont découverts une passion commune pour la musique. Ils étaient donc faits pour s’entendre.
Aujourd’hui, Jean-Jacques recrute un partie des groupes, surtout internationaux, présente les musiciens avant chaque concert, réalise une interview après leur spectacle. Nancy-WebRadio propose ainsi six programmes musicaux axés autour du blues, du jazz et du rock.
Jean-Jacques et Claude peuvent s’enorgueillir d’avoir des milliers d’auditeurs dans le monde.
« Nous faisons ça pour le plaisir, expliquent les deux compères. On préfère fabriquer les émissions de télé et de radio que de la regarder. Pour nous, c’est un peu une drogue. »
Une drogue dure mais qui fait du bien à tout le monde.

nach oben